Aucun événement à venir pour le moment
 

LA VIE ASSOCIATIVE

Faire partie de l'équipe

 
49627742_382780752508042_219293532409351

NOS VENTES DE GÂTEAUX

À travers cette initiative, notre but est de financer la sortie annuelle avec les enfants du pôle Scola. C'est aussi l'occasion pour nos membres de se mettre aux fourneaux pour produire les meilleurs mets culinaires.

NOS VOYAGES

L'association tâche d'organiser un voyage pour ses membres chaque année. Cela nous permet de passer de bons moments prolongés les uns avec les autres mais aussi de découvrir de nouvelles cultures. 


En 2018 nous avons été à Franckfort, et en 2019 à Bruxelles.

IMG_0337.JPG
blm98-7xylj.jpg

LES SORTIES

Nous nous retrouvons régulièrement pour partager des moments ensemble au cinéma, au musée, au restaurant ou encore
chez l'un.e. d'entre nous.
C'est l'occasion de  mieux nous connaître et d'entretenir la cohésion de groupe.
Plus que des bénévoles oeuvrant ensemble, nous sommes aussi une grande famille qui entretient des liens forts. 

Rechercher

Une bonne action dès le matin



Face au désengagement des autorités publiques, les Parisiens s’organisent pour venir en aide aux sans-abri.

« Au départ, j’avais envie d’aider, mais je ne savais pas quoi faire. Je proposais aux femmes de venir prendre leur douche et de laver leur linge chez moi. C’est en voyant d’autres habitants vers Jaurès qui proposaient le petit-déj’ que j’ai commencé à faire pareil. »

Dans le 19e arrondissement, les habitants se sont réunis pour fonder un collectif de soutien aux sans-abri. C’est ainsi que le projet de Les P’tit Dej’ à Flandre est né. Le but : distribuer des petits-déjeuners gratuits aux personnes en difficulté. Approvisionnés par les dons et les boulangeries locales, les bénévoles sont présents tous les matins dès 8h30 sur les quais de Seine.


Beaucoup des membres ont rejoint le collectif pour améliorer le quotidien des migrants du Nord-Est parisien. Souvent ignorés par les autorités publiques, impuissantes face à la grande précarité de ces réfugiés, il revient aux résidents de prendre des initiatives pour leur venir en aide.


« Au départ, j’avais envie d’aider, mais je ne savais pas quoi faire. Je proposais aux femmes de venir prendre leur douche et de laver leur linge chez moi. C’est en voyant d’autres habitants vers Jaurès qui proposaient le petit-déj’ que j’ai commencé à faire pareil », témoigne Clara, bénévole, dans des propos recueillis par le site Time Out.

Ce collectif du 19e n’est pas le seul à distribuer des petits-déjeuners. Plus au sud, c’est l’Armée du salut qui sillonne un cinquième de la capitale tous les matins. Si les services apportés sont surtout alimentaires, le but est aussi de « […] créer du lien social pour sortir les gens de la rue », selon le porte-parole de la fondation.

Environ 8000 personnes dormiraient dans les rues parisiennes, dont 2000 réfugiés. Malgré le soutien des bénévoles, leur situation reste instable. Les associations qui les aident manquent de fonds et de membres pour distribuer des repas.

Si vous souhaitez soutenir les sans-abri, n’hésitez pas à vous renseigner sur les associations présentes dans votre quartier, pour les rejoindre ou simplement faire un don.



Louis Galland